Entrevista com Roger Bastide em 1974 : sobre o Carnaval [em francês]

“Le Carnaval de Rio est un Carnaval qui est beaucoup plus populaire, beaucoup plus vivant peut-être, beaucoup moins discipline et ritualisé que les autres, et c’est peut-être pour ça qu’on va plutôt là … Parce qu’évidemment dans une très grande ville, Rio était la Capitale du Brésil, les frustrations, vous le comprenez, sont infiniment plus graves et dures que dans une petite ville comme Bahia ou comme dans une ville semi-industrielle comme Recife. Et donc il y a des necessites de se défouler, beaucoup plus de danger en ce sens que, en profitant des déguisements, en profitant du fait que les gens étaient noyés dans la masse, beaucoup plus d’assassinats. Les gens profitent de l’anonymat du Carnaval, dans Orfeu Negro, on retrouve un peu cette idée, pour pouvoir se défaire d’un adversaire… ” Veja aqui

Anúncios

1 comentário (+adicionar seu?)

  1. marcelobcaetano
    jun 27, 2010 @ 00:03:31

    Gosto muito da idéia do anti-carnaval em São Paulo. As beatas rezando três dias para salvar as almas dos foliões. Uma prova cabal de que em Sampa o carnaval comia solto e que não tinha nada de túmulo do samba.

%d blogueiros gostam disto: